News

21.06.2012

Se reconstruire un avenir

«Nous voyons les gens évoluer non seulement du point de vue de leur moral, mais aussi physiquement. Souvent, ils arrivent ici voûtés, avec une hygiène relative. En travaillant, ils se redressent au sens propre comme au sens figuré. Ils retrouvent confiance en eux et sont à nouveau fiers de qui ils sont», s’exclame Jean-Charles Rey, cogérant et l’un des fondateurs de la Thune, une entreprise sociale sise à Sion.

Se reconstruire un avenir

Sur ce chantier à Anzère, en début de semaine, les employés de la Thune oeuvraient à la déconstruction d’un chalet. MAMIN

Née il y a douze ans, laThune accueille des personnes issues du service social qui sont sans travail depuis huit ans au moins (c’est l’une des conditions) pour les réinsérer dans le monde du travail. «A l’origine, nous pensions que cette structure serait destinée aux personnes de plus de 55 ans, mais dans les faits, on se rend malheureusement compte qu’il y a de plus en plus de trentenaires», ajoute Jean-Charles Rey, ajoutant que la moyenne d’âge des employés de la Thune est aujourd’hui de 38 ans. «Le nombre de personnes augmente d’ailleurs progressivement d’année en année», ajoute le cogérant.

Lire la suite de l’article du Nouvelliste en PDF >

LE NOUVELLISTE
du jeudi 21 juin 2012